Accueil > Les charmes d'Ishikawa > Gastronomie > Sp?cialit?s locales

Main content starts here.

Spécialités locales

Produits culinaires

Crabe des neiges (Kanougani)

Le crabe des neiges mâle, Kanougani, est unanimement reconnu comme le « roi des saveurs d’hiver ». On prise sa chair fraîche et juteuse. Le crabe des neiges femelle, de plus petite taille, s’appelle Kobakogani. Sa chair a un goût plus prononcé et persistant. Ses œufs dont la saveur est riche et plaisante sont délicieux en soupe. Cette espèce de crabe trouve un cadre idéal à sa reproduction et à son développement au large de la péninsule de Noto.

 

Limande à queue jaune (Buri)

La limande à queue jaune, appelée buri en japonais, se nourrit dans les eaux des mers septentrionales et nage ensuite vers le sud, luttant contre les forts courants. La saison des buri commence au début de l’hiver. A Noto, on pêche ce poisson depuis plus de 4 siècles. La saison de pêche atteint son pic au moment où les eaux sont les plus froides. La chair des buri de la saison froide (kan-buri) est ferme et abondante. Elle est servie en sashimi, mijotée dans de la sauce de soja un peu sucrée (teriyaki), grillée au sel (shio-yaki) ou bien en marmite, mijotée avec des légumes. Toutes ces recettes sont délicieuses.

Crevettes douces (Ama-ebi)

Les crevettes Ama-ebi laissent sur les papilles une saveur très douce. Leur chair est très juteuse et d’une agréable teinte brillante et rosée. Elles sont excellentes dégustées crues, en sashimi, juste trempées dans un peu de sauce de soja (shôyu) produite localement. La sauce de soja d’Ishikawa se marie merveilleusement avec les fruits de mer. On pêche les ama-ebi dans les eaux profondes de la Mer du Japon. Bien qu’on puisse les déguster tout au long de l’année, c’est en hiver, lorsqu’elles portent leurs œufs, qu’elles sont les plus savoureuses.

Jibuni

Le Jibuni est un met à base de viande de canard. Cette recette traditionnelle de la région de Kaga est très ancienne et on la cuisine comme autrefois. Le jibuni est servi dans un bol en laque un peu particulier, appelé jibu-wan, qui est moins profond et plus large qu’un bol ordinaire. L’existence même d’un bol spécial pour servir ce mets illustre combien cette recette tient une place privilégiée dans la culture culinaire de Kaga. On saupoudre la chair de canard de farine, on y ajoute ensuite une préparation appelée « sudare-fu » à base de légumes de saisons et de lentins de chênes (shiitake). Et en guise de touche finale, on relève le goût avec un peu de wasabi.

Huîtres de Noto

La chair des huîtres de Noto (kaki) est abondante et juteuse. Quand on les déguste à Noto, leur fraîcheur est incomparable. Grillées au charbon, toutes fraîches, telles quelles dans leur coquille, elles sont délicieuses. Salées naturellement, juste ce qu’il faut. On ne s’en lasse pas.

Kabura-zushi

Le Kabura-zushi est un met très populaire que l’on offre au Nouvel An. La recette est à base de navet et de limande à queue jaune fermentée dans du son de riz. Le croquant du navet et la riche saveur de la limande se marient idéalement en une saveur unique. Au Japon, il s’agit d’une recette de sushi de base.

 Confiseries japonaises

Les confiseries traditionnelles d’Ishikawa sont des confiseries que l’on sert dans le cadre de la cérémonie du thé et sont appréciées dans tout le Japon. Les confiseries japonaises traditionnelles, appelées wagashi, jouent un rôle important dans les rituels saisonniers, mais font aussi partie intégrante de la vie quotidienne.

Saké local d’Ishikawa

Le département d’Ishikawa compte parmi les plus fameuses régions productrices de saké. La qualité du riz et la pureté de l’eau y sont incomparables. En hiver, dans les brasseries, l’activité bat son plein.